Matériel

Test matériel pêche : Chest Pack Décathlon

1 février 2022

Décathlon vient de sortir un Chest-Pack. Anthony se l’est procuré et il nous livre ici ses premières impressions.

Vous allez pouvoir le découvrir sous toutes les coutures au sens premier du terme 😉 . Merci pour ce partage:

Suite à ma recherche de Chest Pack, j’ai fini par me procurer le « tout simple » Chest Pack de chez Décathlon. Mon cahier de charge était :

    • un Chest Pack avant pas trop encombrant,
    • présence d’un sac à dos, si possible amovible,
    • tout ce que l’on peut rechercher en terme de matériel : étanchéité, durabilité…

Après cette recherche, deux modèles ont retenu mon attention : le Umpqua Overlook 500 et le Chest Pack Décathlon. J’ai préféré ce dernier, ayant peur que la poche ventrale ne soit au final trop imposante, ce qui était vraiment rédhibitoire. Le prix important du Umpqua a également pesé dans la balance, n’ayant pas envie de mettre 180 euros dans un sac non testé, et qui aurait pu, de par sa poche avant, me décevoir.

C’est donc Décathlon et son Chest Pack 500 qui a obtenu ma préférence.
Pour un budget de 60 euros, j’estimais ne pas prendre beaucoup de risque, et au pire, il me servirait pour mes sorties aux leurres.

Ce Chest Pack se veut modulable et est divisé en trois parties : la partie ventrale avant, le sac à dos, et la ceinture.

Test du Chest Pack

 

La partie avant :

Elle mesure environ 200x150x100. Elle a la particularité de pouvoir être utilisée seule grâce au « harnais » fourni. Elle se compose de deux poches, une plus petite devant, capable d’accueillir un peu de matériel, et une plus grande derrière, plutôt destinée à recevoir des boîtes. Sur la photo, il s’agit de deux boîtes 400 mouches de dimension de 89x126x34 chacune. Deux de plus y entrent parfaitement.
La poche avant est munie de deux filets de séparation, la poche arrière d’un seul, mais plus grand.

La partie avant peut être portée, tant sur le harnais que sur le sac à dos, à plusieurs hauteurs, grâces aux sangles capables de l’accueillir à différents niveaux. De quoi l’installer selon les envies plus au moins haut sur la poitrine. C’est également sur ces sangles, qu’il est possible de venir fixer outils, porte bobine, spray, etc,…
Sur le dessus, un bouton service, pouvant être mis vers la droite ou la gauche, est disponible.

 

 

 

Enfin, l’arrière est aménagé pour être utilisé grâce à la ceinture fournie, ou n’importe quelle autre ceinture.

 

J’ajouterai que le harnais est doté d’une boucle en plastique, permettant de venir fixer une épuisette dans le dos.

Le sac à dos :

D’une capacité de 15 litres, il est étanche, et cela se voit au revêtement. Il peut éventuellement être utilisé seul, et porté avec ou sans la ceinture fournie. Deux poches latérales sont présentes à l’extérieur, pouvant accueillir une gourde par exemple. Un élastique ajustable permet de venir loger une veste de pluie dessus. Une poche à tirette est présente sur le dessus.
L’intérieur est assez large et est muni d’une poche à tirette sur la face avant, et une poche élastique sur la face arrière (contre le dos). On peut y ranger des provisions pour y tenir un siège si nécessaire, une grosse veste de pluie…
Le sac est muni sur le dessus d’une boucle en plastique, permettant de venir fixer une épuisette.
Des sangles présentes le long des bretelles, permettent là encore de venir fixer du matériel, à l’aide de boutons-service ou de petits mousquetons par exemple.
Pour finir, le dos est plutôt « rigide » (vous ne serez pas en contact avec le contenu du sac à dis) et doté d’une couche matelassée très confortable et respirante.

La partie ceinture :

Elle peut être retirée ou non. Elle permet d’utiliser la poche ventrale en utilisation « sac banane » ou vient en surplus du sac à dos afin d’augmenter le maintien de celui-ci, et d’offrir des possibilités de rangement. La ceinture est « obligatoire » si l’on souhaite utilise le combo sac à dos + poche ventrale. A moins d’utiliser la porche ventrale sur le harnais, et de venir porter le sac à dos seul par dessus. Les deux ne seront pas alors couplés.
La ceinture est légèrement matelassée, et offre la possibilité via des sangles, de venir fixer du matériel.
Un espace est spécialement prévu pour venir y loger une pince par exemple.

 

 

Voilà pour ce premier retour du seul Chest Pack qui cochait environ toutes les cases de mon cahier des charges. De par sa conception, il ne permet pas, contrairement au Umpqua, d’être «retourné» en cours de pêche pour avoir accès au contenu du sac à dos. Il faudra dans ce cas retirer l’ensemble ou, dans le cas d’une utilisation harnais/poche ventrale + sac à dos, retirer le sac à dos seul, sans devoir tout enlever.

L’AVIS D’ANTHONY :

Pour le prix, à part qu’il ne soit pas floqué Simm’s ou Pata, il a sur le papier tout pour plaire. En tout cas, pour ma maigre expérience de pêcheur à la mouche.
Même si mon retour ressemble à du télé-achat, je tiens à préciser que je ne suis pas sponsorisé par Décathlon pour mon matériel 😉 .

Retour plus complet sur ce produit après une saison, ou plus tôt, en cas de produit pas du tout adapté !

 

Les + du produit :

  • Facilité d’utilisation
  • faible coût
  • Modularité

Les – du produit :

  • RAS, à voir après un temps d’utilisation.

 

 

gobages-4

 

 

Ailleurs dans le site

Actualité 22 décembre 2021

Naissance d’une canne, saison 2 : La Trial

Actualité 19 décembre 2021

Boire l’eau de sa rivière.

Forum